J-3 Paris-Nice : Antargaz dévoile le jury

🔴 Antargaz Energies partenaire du Tour de France depuis plus de 20 ans et Parrain du Prix Antargaz de la Combativité, présente le jury pour l’édition 2021 de Paris-Nice. Du 7 au 14 mars, pour la première fois de l’histoire, un combatif sera récompensé à la fin de la journée pour avoir su animer l’étape.

 

Après chaque étape (il n’y a pas de combatif sur le contre-la-montre), un coureur sera élu par le jury pour avoir fait preuve de résilience et de combativité, des vertus primordiales en cyclisme. Le combatif aura la chance de monter sur le podium, de recevoir une prime ainsi qu’une mascotte Zag

(« Gaz » à l’envers !) d’Antargaz présente sur les courses cyclistes comme Paris-Nice ou le Critérium du Dauphiné. Les coureurs récompensés, généralement fans de cette mascotte, pourront donc décorer le bus de leur équipe comme de coutume.

François Lemarchand, Directeur de Paris-Nice et Président du jury :

« L’arrivée du Prix Antargaz de la Combativité sur Paris-Nice va récompenser chaque jour le coureur qui se sera le plus distingué au cours de l’étape. Il y a une grande tradition d’attaque sur la course au soleil et le soutien d’Antargaz pour récompenser les attaquants démontre à quel point le public et les téléspectateurs sont attachés au panache et à l’esprit combatif. Je n’ai aucun doute sur la qualité du premier cru de ce prix et félicite par avance les coureurs de leur courage pour parcourir les 1235,5 km de Saint-Cyr-l’Ecole dans le département des Yvelines à Nice. »

UN TOUT NOUVEAU JURY

Pour sélectionner le coureur combatif de chaque étape, un nouveau jury a été créé. Il sera composé de :

•Laurent Jalabert, ambassadeur Antargaz et triple vainqueur de Paris-Nice (1995,1996,1997).

•Dominique Issartel, journaliste à l’Équipe depuis 30 ans et en 1992, première femme à couvrir le Tour de France pour le mythique quotidien.

•Jean Montois, journaliste à l’AFP depuis près de 40 ans et sur les routes des plus grandes courses cyclistes depuis des décennies.

•Arnaud Souque, originaire de Toulouse, ce journaliste suit les coureurs à moto derrière le peloton depuis 2019 pour RMC.